Transformation digitale : parlons du secteur BTP avec le BIM - It-Revue
470
post-template-default,single,single-post,postid-470,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive
BIM dans le secteur BTP - It-revue

Transformation digitale : parlons du secteur BTP avec le BIM

BIM ou Building Information Modeling : ce concept débarque dans le secteur du bâtiment pour se mettre au service des professionnels du BTP. Dans une optique d’amélioration des performances, il entre en action dès la conception jusqu’à l’exploitation des biens immobiliers. Faisons le point sur tout ce qui concerne le BIM et ses apports à l’univers de la construction !

BIM : de quoi s’agit-il ?

Le BIM est à la fois un agrégateur de données et une maquette numérique. Il se réfère à une méthode de travail faisant usage de maquette 3D pour centraliser les échanges entre tous les acteurs du projet. En matière de construction immobilière, l’architecte conçoit la maquette. Au fil du temps, les divers intervenants tels que les bureaux d’études la complètent selon les informations dont ils disposent.

La maquette numérique renferme alors des données pour concevoir des plans d’exécution à diffuser sur le chantier. Elle facilite la réalisation des planifications, des métrés et des phasages. Maintenue à jour par les constructeurs et les syndics de propriété, cette maquette constitue l’avatar du bien immobilier.

Le processus de construction aux données centralisées existe déjà dans les domaines industriels tels que la mécanique automobile et l’aéronautique. Avec l’application du BIM dans l’univers du BTP, la transposition de la technologie correspond à une véritable révolution industrielle.

Un processus qui regorge d’avantages

Les maîtres d’ouvrage, les architectes, les ingénieurs et également les utilisateurs des bâtiments profitent des atouts du BIM.

Avec le développement de la maquette numérique, les professionnels qui interviennent sur le chantier accèdent plus facilement aux données utiles. La représentation virtuelle du bâtiment simplifie les planifications. Elle évite les imprécisions lors de la conception et de la construction. Comme les critères environnementaux peuvent se vérifier rapidement, la qualité des travaux est largement améliorée avec le BIM.

La modélisation 3D de la construction accorde une meilleure estimation des coûts en temps réel. De ce fait, les propriétaires peuvent mieux gérer leurs budgets. L’accès de tous les acteurs à la maquette numérique permet de faciliter la communication entre toutes les parties intervenantes. Sans les malentendus, les incohérences et les doubles réalisations de tâches, l’équipe maîtrise les délais de construction.

BIM et secteur du BTP : des limites qui persistent

Avec les opportunités dont il fait preuve, le BIM gagne en popularité et devient un must pour les experts de la construction. Toutefois, les limites qui lui sont liées restent aussi à considérer. Le BIM impose un investissement financier qui n’est généralement pas rentabilisé à court et à moyen terme. Le temps de transition et la phase d’expérimentation varient en fonction de nombreux facteurs.

Outre l’aspect financier, des difficultés pratiques surgissent au début de l’adoption de ce processus innovant. Pour maîtriser les outils et les méthodes, les acteurs au sein du projet ont besoin de formation. Cela se traduit par un coût supplémentaire et une baisse temporaire de productivité pour l’entreprise de construction. Enfin, le désir d’embrasser le changement doit se manifester de la part des tous les intervenants.

Tags:
,
No Comments

Post A Comment